La CCI de Grenoble, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de l’Isère et l’Association des unions commerciales « Label Ville » claquent la porte des Assises de Grenoble !

le 9 octobre 2015

ccig_Commerce - Service à la personne

Initiées depuis le début de l’année et pilotées par la municipalité grenobloise, les "Assises du commerce" devaient permettre des échanges entre les élus de Grenoble, les acteurs économiques et l’ensemble des commerçants, afin de dresser un état des lieux des problématiques du commerce de la ville dans la perspective d’élaborer un plan d’actions concerté.

 

 

Aujourd’hui, le constat est clair et décevant :
  • Baisse de la fréquentation à Grenoble.
  • Poursuite de la baisse du chiffre d’affaires global des commerçants,
  • Augmentation du nombre de friches commerciales,
  • Dégradation de l’image de la ville.
D’une part les sujets prioritaires évoqués lors des Assises, comme la sécurité et l’hygiène, ne sont pas pris en considération par les élus grenoblois, d’autre part ces derniers s’engagent sur des orientations fondamentales qui n’ont jamais été abordées dans le cadre de ces mêmes Assises. C’est le cas des modalités de stationnement lors des pics de pollution, ou encore du projet de construction d’une autoroute à vélos et de suppression de toute circulation automobile sur le boulevard Agutte Sembat.
Et c’est par des voies détournées que les acteurs économiques et les commerçants en ont eu connaissance.

Considérant que la relation de confiance est rompue, et face à un tel manque de considération et d’écoute vécu comme une provocation, les représentants de la CCI de Grenoble, de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de l’Isère, et de l’Association des unions commerciales « Label Ville » ont quitté conjointement la réunion des Assises ce jour, après avoir clairement exprimé aux élus de la ville que la reprise du dialogue était soumise à 4 préalables :
  • La mise en œuvre effective de mesures concrètes en faveur de l’hygiène des rues de Grenoble, afin que la ville retrouve son attractivité,
  • La mise en œuvre effective de mesures concrètes en faveur de la sécurité, considérant qu’il n’est plus acceptable que des clients du commerce prennent des risques quand ils font leurs achats à Grenoble,
  • Le retrait des dispositions relatives au stationnement pour le traitement des pics de pollution (gratuité du stationnement pour les résidents et doublement du tarif pour les non-résidents), afin que les clients du commerce ne soient pas dissuadés d’accéder à la ville,
  • Le renoncement ferme au projet d’autoroute à vélos et de suppression de toute circulation automobile sur le boulevard Agutte Sembat, pour que la ville reste accessible au consommateur, notamment par cette voie de transit majeure.

Contact :
Monique Saint-Pierre - 04 76 28 27 15